A propos de la fasciapulsologie

DE QUOI S'AGIT-IL ?

La fasciapulsologie, méthode Carini, est une technique douce développée par un enfant malvoyant qui a su « voir » au-delà du visible, avec ses mains, en écoutant le pouls dans les tissus du corps : la qualité de celui-ci n’est pas la même dans un tissu sain que dans un tissu lésé.


Cette écoute lui a ainsi permis de développer un toucher extrêmement subtil qui donne à la fois le lieu exact de la tension mais également la libération de celle-ci.


Très souvent, les patients présentent des douleurs qui ne sont que la compensation de tensions réelles situées ailleurs dans le corps.


Par ce toucher, on réussit à retrouver la source du problème : la tension de base est ainsi libérée, avec le symptôme, car le corps n’a plus besoin de compenser.

Les fascias correspondent à toutes les aponévroses qui entourent, soutiennent, protègent et permettent les échanges liquidiens de tous les éléments qui constituent le corps.


Toute tension physique ou psycho-émotionnelle s’inscrit directement en eux et laisse ainsi une empreinte lésionnelle que le corps garde en mémoire.


La fasciapulsologie permet de réharmoniser ainsi l’ensemble en rééquilibrant sur tous les plans : circulatoire, tissulaire et neuro-végétatif.

Une séance dure environ une heure et se déroule selon 3 étapes :

1- un premier entretien où le patient va être interrogé sur ses divers troubles afin de commencer à connaître son histoire ;

2- l’installation du patient en position couchée, sur le dos, sur une table de massage, en sous-vêtements (avec éventuellement un t-shirt), et une couverture et/ou un coussin sous la tête ou les genoux, selon son souhait. La séance se déroule plutôt dans le silence afin que le thérapeute puisse « écouter » les tensions ; il peut être amené à poser des questions afin de mieux comprendre certaines d’entre elles. Le patient peut parler mais n’aura pas toujours une réponse de la part du thérapeute car il est dans un état de concentration interne qui ferme l’écoute externe. Le toucher est très subtil : les mains sont simplement apposées sur la peau et parcourent tous les endroits du corps qui les « appellent » ;

3- après s’être rhabillé, le patient effectue un second entretien avec le thérapeute où ce dernier lui explique ce qu’il a « vu ». La prise d’un autre rendez-vous n’est pas obligatoire, sachant qu’il faut laisser passer au moins 3 semaines avant d’en reprendre un (même avec un autre thérapeute) car c’est le temps que met le corps pour retrouver son équilibre.

Le fasciapulsologue prend tout* mais ne promet rien !

* excepté l’hypertension artérielle au-delà de 16/8, les piles cardiaques, les phlébites, les staphylocoques, les femmes enceintes jusqu’au 3ème mois et les personnes sous anti-coagulants.


Pour de plus amples renseignements, il est possible d’aller consulter le site du « Groupement International des Fasciapulsologues » ou de lire le livre de Christian CARINI, père de la fasciapulsologie : « Les mains du cœur », édité chez Robert Laffont. Arte a fait plusieurs documentaires sur les fascias, qui peuvent être facilement revus.


Hommage posthume : le 07 janvier 2018, Christian s'en est allé...L'enseignement de sa technique perdure ; il doit être satisfait de l'avoir transmise et maintenant bien soulagé de se reposer. Exceptionnel, envoûtant, extravagant et surtout magique sont des attributs qui le distinguaient, tout comme la neige qui est tombée ce jour-là sur le Sahara...

Bon voyage avec le "Petit Bonhomme" et MERCI pour tout l'Amour que tu as donné.